• Anglais
Saint Nicolas de Bourgueil AOC

Bienvenue en notre terre

Le vignoble de Saint Nicolas de Bourgueil est un vignoble du Val de Loire, situé en Indre-et-Loire à la limite de l’Anjou et de la Touraine, entre la Loire indolente et le plateau qui coiffe de sa couronne forestière un coteau truffé des plus belles caves. Classé en Appellation d’Origine Contrôlée, il s’étend sur environ 1100 hectares en épousant les contours de la commune de Saint-Nicolas-de-Bourgueil.

La culture de la vigne remonte sans doute ici à l’époque romaine, mais c’est autour de l’abbaye de Bourgueil, fondée en 990, que se développa véritablement le vignoble bourgueillois, dont celui de Saint Nicolas. Ce petit bourg situé sur la haute terrasse de la rive droite de la Loire, produit des vins rouges à partir du Cabernet Franc, appelé aussi plus communément « Le Breton ». Le cépage Breton y fit son apparition en 1152, grâce à l’union politique de l’Anjou et de l’Aquitaine.

L’appellation Saint Nicolas de Bourgueil est située en majorité sur une large terrasse d’alluvions anciennes dont les sols profonds sont constitués de sables et de graviers (les graviers argileux de la vallée, les graviers alluvionnaires de la terrasse). Au-dessus des terrasses, le tiers du vignoble s’étend sur un coteau de tuffeau (craie du Turonien = les argilo-calcaires du coteau) recouvert de sables.

Le vignoble est largement ouvert sur la Loire qui, à cet endroit-là, avec le confluent de la Vienne, prend des dimensions exceptionnelles et laisse amplement pénétrer les influences maritimes. Le coteau couvert de forêt protège les pentes bien exposées des vents du Nord. Ce micro-climat donne vie à des vins à la robe éclatante, soutenue de couleur pourpre et aux arômes intenses : petits fruits rouges, violette pour les vins de graviers ; framboise, mûre, réglisse et épices pour les vins de tuffeau qui évoluent vers des notes de cuir et de sous-bois.

Inscription à la lettre
Un jeune qui a de l'esprit